La star la plus influente du monde était au stade de France ce jeudi 21 juillet, étape de sa tournée Formation World Tour, débutée en avril après la sortie de son film/album Lemonade.

UN ALBUM ENGAGÉ

Lemonade marque un tournant dans la carrière de Beyoncé. On la savait féministe, avec notamment son titre phare Who Run The World, mais ce dernier album se positionne clairement comme une déclaration politique sur la place des noirs dans la société américaine.

Mais son discours se veut constructif, elle ne critique pas les gens au pouvoir,elle ne prône pas la haine mais encourage l’empowerment et pousse les gens de sa communauté à croire en eux.

UN SHOW À L’AMÉRICAINE

Le concert débute avec des projections vidéos sur un énorme cube au centre de la scène, les vidéos sont d’une beauté esthétique incroyable fidèles au film Lemonade.

Et puis le cube s’ouvre en deux et Beyoncé rentre sur scène sur Formation, sous l’acclamation du stade de France, la queen porte bien son surnom. La chanteuse poursuit sur sa lancée avec un « Sorry » endiablé, que tous les cœurs écorchés hurlent dans le stade. Un public qui exulte quand la diva reprend deux de ses plus grands tubes : Irreplaceable et Run the World. Elle reprend même des titres des Destiny’s Child : Independent woman et Survivor, de quoi ravir les fans de la première heure.

Beyoncé impose son rythme en meneuse de troupe, au milieu de 20 danseuses toutes plus belles les une que les autres. Les effets de mise en scène sont aussi présents, des flammes jaillissent de la scène, canon de confettis, une piscine sort de terre, et le grand écran sert de support à la Diva, comme elle l’avait fait au Billboard Music Awards en 2011 dont la prestation est restée célèbre.

Beyoncé change de tenue de nombreuses fois durant le concerts, du justaucorps à paillettes à la combinaison en latex, tous les styles de la chanteuse y passent, mettant ses formes en valeur. Sa féminité fait aussi parti du show.

Mais Beyoncé, avant d’être la célébrité la plus influente du monde est avant tout une chanteuse, une vraie. Elle prouve toute l’étendue de son talent sur une session acappella avec Love on Top et 1+1, chantées à genoux, sans artifices. La star finit sur«Halo» après deux heures de concert, Beyoncé laisse bouche bée les dizaines de milliers de spectateurs.

À la sortie du concert, on se rend vraiment compte que ce que fait Beyoncé sur scène et en musique aujourd’hui a vraiment un impact sur le monde. Elle est la Michael Jackson de notre génération. Une diva pop aux allures de guerrière.