Imagine Dragons, le groupe de rock alternatif était lundi 26 octobre à la Halle Tony Garnier de Lyon, face à un public enflammé pour la tournée de son dernier opus, « Smoke + mirrors ».

 

Ils étaient déjà venu en France et notamment à Lyon il y a 2 ans dans la salle intimiste du Transbordeur. C’est dans une toute autre ambiance que nous les retrouvons cette année puisqu’ils ont pris possession de la Halle Tony Garnier (17 000 places) (et de son acoustique pourrie, au passage).

C’est une ambiance plus qu’électrique qui a envahi la salle dont les murs ont tremblés dès l’entrée en scène du groupe, sur Shots (mon morceau préféré de l’album), de là les tubes s’enchainent : It’s Time, Roots, Gold, Demons et même une sublime reprise de Forever Young (vidéo).

Les intros tout en douceur ne font qu’accentuer le côté rock des refrains, caractéristique du groupe, on commence lentement avec douceur et tout explose en suite, ce qui donne une folle envie de sauter dans tous les sens.

Le moment fort en émotion de la soirée prend un peu de court lorsque Dan Reynolds prend le micro pour nous parler de la situation actuelle, des réfugiés et plus particulièrement des enfants, de ces 5 millions d’enfants qui avaient une maison, une famille, des amis, et qui se retrouvent aujourd’hui sans rien et doivent fuir leur pays et leurs repères à cause de la guerre, c’est un tollé d’applaudissement et des centaines de doigts levés en signe de peace qui ont clos son discours et lancé leur nouveau single : I Was Me.

 

La première partie du concert se clôt sur le plus gros titre (au niveau commercial) d’Imagine Dragons : Radioactive, rien que d’écrire le titre j’en ai de nouveau la chair de poule, c’est un des moment phare du concert.

Pour le seul et unique rappel, ils reprennent The Fall, sous une pluie de confettis qui vient clore le concert, après plus d’une heure et demie très intense.

 

:

Vous l’aurez compris en lisant l’article, j’ai adoré ce concert, ils m’ont transporté au rythme des riffs des guitares et des percussions, sans oublier la voix claire de Dan Reynolds et son accent plus que craquant qui n’a fait qu’aggraver mon état.

Seule petite déception, je trouve la setlist très bien faite, il n’y a pas de moment de creux, tout s’enchaine très bien, mais j’aurai tout de même mis Radioactive en clôture de concert.

 

En ce qui concerne la scène, le décor était superbe et correspond très bien à l’identité visuelle et l’univers de l’album et du groupe (c’est l’étudiante en communication qui vous parle).

:

maxresdefjjault

Les effets ce sont multipliés dans ces grands tubes de lumières, de la fumée, des arbres, des coeurs, des effets de couleurs, des oiseaux.. Qui n’ont fait que renforcer l’ambiance rock dans laquelle baignait la Halle Tony Garnier.

 

Si vous ne connaissez que vaguement le groupe, je vous conseille vivement d’aller les découvrir en live.

Mention spéciale pour la première partie, Sunset Sons, que j’ai découvert et adoré d’amour, les fans d’Imagine Dragons s’y retrouveront, mais si vous aimez aussi des artistes tels que Muse, The 1975, Saint Raymond, One Republic ou Bleachers, vous n’êtes pas à l’abri d’un sacré coup de coeur. Je vous conseille vivement d’aller écouter leur EP.

/

Si vous étiez au concert, n’hésitez pas à partager vos avis, ressentis, émotions… Je suis très curieuse de savoir ce que vous en avez pensé.

 

Kiss, Fizzy

Enregistrer