La divine Rihanna a inauguré le stade OL ce mardi soir. Elle devait commencer sa tournée française dès la semaine dernière à Nice, mais l’attentat sur la promenade des anglais a entraîné l’annulation du concert prévu à l’Allianz Arena.

À 28 ans, Rihanna a déjà vendu plus de 54 millions d’albums, ses chansons ont été téléchargées 210 millions de fois et elle cumule plus de 6 milliards de vues sur Youtube, en seulement 10 ans de carrière et 8 albums. L‘Anti World Tour parcours 75 villes à travers le monde et près de 300 000 spectateurs y ont déjà assistés.

C’est le quatrième passage de Rihanna à Lyon après trois Halles Tony Garnier, en 2010, 2011 et 2013. À chaque fois la star est au rendez vous, elle nous l’a prouvé mardi en offrant à ses fans un vrai show à l’américaine de 25 chansons, avec autant d’effets spéciaux que de tenues sexy.

Alors quand la chanteuse arrive sur Stay au milieu de la fosse, toute de blanc vêtue, fessier apparent, tout le stade exulte. Rihanna prend le temps, savoure ses retrouvailles avec le public français. Puis le show reprends le dessus, on sent que tout est millimétrés, elle parle très peu. Elle traverse le « Golden Circle » sur une passerelle, au dessus de ses fans, le regard aguicheur et le déhanché provocateur.

Le concert n’est pas long (seulement 1h20, pas de rappel), mais c’est un vrai spectacle, elle danse, change de tenues, arpente la scène, se déhanche dès qu’elle en à l’occasion. Elle prévient le public « lâchez vos portables, c’est le moment de faire la fête ! Je ne veux pas vous voir sur vos portables, sauf si c’est pour prendre des photos de moi ». La diva enchaîne entre anciens titres devenues des hymnes, d‘Umbrella à We Found Love, et ses derniers morceaux comme les désormais célèbres Work & Bitch better have my money.

Ça serait mentir que de dire qu’on attendait pas un mot de la chanteuse pour Nice. La tragédie qui a frappé la ville la semaine dernière était dans tous les esprits. Riri s’ouvre enfin vers la fin du concert, fini le show millimétrés, la star est là, avec son public français, sincèrement émue « On nous a volé notre show à Nice. Alors ce soir, je veux voir toutes les lumières en l’air, tous les drapeaux levés. La prochaine chanson est pour cette ville, pour les victimes». «Diamonds» prend alors tout son sens, des drapeaux français apparaissent sur les écrans géant, le stade est illuminé par les flash de ses 35 000 spectateurs. La voix de Rihanna se brise même par moment. Puis c’est une ovation qui réconforte la chanteuse, qui confie « Je suis une bad girl normalement, et regardez moi, j’ai les yeux plein de larmes et la voix tremblantes. »

Le spectacle reprend son court, et la chanteuse nous quitte sur une sublime interprétation de Kiss It Better, qui est accessoirement, ma chanson préférée de l’album.

Le show a tenu ses promesses et Rihanna a dépassé nos espérances. Lille et Paris savent désormais à quoi s’attendre.

Prochains concerts le 23 juillet à Lille (infos & réservations ici) et le 30 juillet à Paris (infos & réservations ici).