i

Arrêtez tout, ne cherchez plus ! On a trouvé la meilleure nouveauté série de 2016 ! Stranger Things, série Netflix, enflamme les réseaux sociaux depuis sa sortie le 15 juillet dernier. On vous explique le phénomène, et on vous invite vivement à visionner cette nouvelle série qui sent bon les années 80.

i

Synopsis

i

A Hawkins, en 1983 dans l’Indiana. Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Les garçons se lient d’amitié avec la demoiselle tatouée du chiffre « 11 » sur son poignet et au crâne rasé et découvrent petit à petit les détails sur son inquiétante situation. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille…

i

i

Un esprit « teen-movie », qui bascule très vitre dans un registre dramatique et qui, avouons le, fout clairement les jetons. L’intrigue est prenante et la photographie maîtrisée, à la hauteur des productions Netflix.

Cette première saison est plutôt courte (8 épisodes), mais le rythme est soutenu, si bien que vous aurez du mal à décrocher, on vous prévient, vous risquez la nuit blanche.

i

Des références à gogo

(les expressions sont livrées avec le thème années 80, on y peut rien)

Les clins d’œil aux classiques de la science-fiction sont nombreux, dès les premières scènes, le ton est donné. La série est une réelle déclaration d’amour à Spielberg, on pense à E.T quand la bande d’ado joue à Donjons et Dragons dans un sous-sol qui leur sert de salle de jeux. Citons aussi, Stephen King, John Carpenter, Les Goonies, Alien, Rencontre du troisième type, Freddy et les Griffes de la nuit…

i

i

Les années 80 redeviennent cool

i

Une bande originale du tonnerre

Années 80 oblige, les tubes de l’époque sont diffusés sur des bons vieux radio-cassettes.

On retrouve le mythique Should I Stay or should I go, de The Clash, Africa de Toto ou encore The Bargain Store de Dolly Parton. Une bouffée de nostalgie pour les plus anciens, et des découvertes ultra hype pour les plus jeunes.

Les maisons sont aussi aux couleurs de cette décennie. On retrouve les talkie-walkie, les lunettes à grosses montures, le téléphone à fil… N’ayant pas connu les années 80, tout était une découverte, mais pour les trentenaires et plus, j’imagine que la série offre un bond dans le passé empreint de nostalgie, assez réconfortant.

L’affiche de la série, vous évoquera sans doutes les posters de La Guerre des Étoiles, qui a marqué les années 80. Elle est signée Kyle Lambert, à qui on doit les affiches du film de J.J Abrams, hommage à la SF des années 80 ; Super 8.

Même Winona Ryder, qui joue une mère désemparée face à la disparition de son fils est une icône de l’époque, mais pour ce qui est du casting, on vous en parle plus bas.

La série s’adresse à deux publics distincts, mais pas incompatibles : les fans de science-fiction de l’époque et les plus jeunes qui découvrent cet univers.

i

Un casting de qualité

i

Winona Ryder de retour dans le game

Comme on vous le disait plus haut, Winona Ryder aujourd’hui âgée de 44 ans, était une vraie icône dans les années 90. On la retrouve notamment dans Edward aux mains d’argents, Beetlejuice et Dracula. Elle a même eu une relation de quelques mois avec un certain Johnny Depp, rien que ça.

Dans Stranger Things, elle incarne une mère célibataire qui perd totalement pied après la disparition du plus jeune de ses fils. Pas maquillée, les traits tirés en enchaînant cigarette sur cigarette, cette mère désemparée va se battre contre un gouvernement qui veut lui faire croire en la mort de son enfant.

Winona-Ryder-Stranger-Things

C’est un flic un peu à cran qui va lui venir en aide. Incarné par David Harbour (Les Noces Rebelles, The Equalizer…), ce « shérif » dépressif depuis la mort de sa fille, prend l’affaire à la légère, avant de comprendre qu’il s’agit d’un immense complot. Il va alors tout faire pour aider cette mère que personne ne veut croire. On sent pointer la petite romance pour la saison 2…

i

Des enfants épatants

Le casting des enfants est lui aussi très réussi. Les personnages principaux sont trois collégiens joués par Finn Wolfhard, Caleb McLaughlin et Gaten Matarazzo. Un jeu authentique, sans émotions forcées, un naturel que le spectateur, même âgé, prend en pleine face, retombant en enfance, s’imaginant dans une aventure avec toute la naïveté de cet âge de découverte.

strangerthings_promotionalstill.0.0

Gaten Matarazzo incarne Dustin, coup de cœur de la série, il est sans aucun doute le personnage le plus attachant. Avec sa bouille toute ronde, sa casquette et ses dents en moins, il arrive à porter et rassembler ses amis, grâce à ses blagues, sa loyauté et sa persévérance.

La grosse révélation de la série est définitivement Millie Bobby Brown, bouleversante dans le rôle de l’enfant-cobaye Eleven. Dotée de pouvoir de télékinésie, elle crève tout simplement l’écran avec une prestation touchante et pleine de finesse, rare chez des acteurs de cet âge.

i

On vous recommande vivement cette nouvelle série Netflix, qui entre nostalgie et suspens, saura vous conquérir. Si comme nous, vous avez déjà dévoré les 8 épisodes de la première saison, vous êtes forcement sous le charme, car il s’agit pour beaucoup, de la meilleure série de l’année. Avec une deuxième saison déjà annoncée, la série n’a pas fini de faire parler d’elle.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer